close

RTL

RTL

Attentat à Strasbourg : pourquoi la ville a-t-elle été la cible d’une attaque ?

Attentat à Strasbourg : pourquoi la ville a-t-elle été la




Strasbourg se réveille dans l’horreur. Le 11 décembre 2018, un tireur isolé a ouvert le feu dans le périmètre du marché de Noël. Le suspect identifié comme Chérif C. est un homme fiché S depuis 2016 pour des motifs de radicalisation.
Né à Strasbourg en 1989, il est toujours activement recherché par les forces de police. Le procureur de la République a indiqué qu’il s’agit d’un attentat, lors d’une conférence de presse le 12 décembre 2018. “Comme beaucoup de grandes villes, aujourd’hui et de territoires, il y a des situations de radicalisation. Mais, on ne peut pas faire de généralités”, affirmait plus tôt Alain Fontanel, premier adjoint de la mairie de Strasbourg sur RTL.
Pourquoi la ville a-t-elle subie cette attaque ? Est-elle un “bastion de l’islamisme radical” comme certains peuvent l’expliquer ?
Une ville déjà cible d’attaque en 2000
En 2000, quatre individus radicalisés projetaient de passer à l’acte pendant la période des fêtes de fin d’année. Ils appartenaient au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), affilié à al-Qaïda. L’attentat a été déjoué grâce à la collaboration entre les services de police et de renseignements français, allemand et anglais. Les quatre hommes avaient été interpellés à Francfort (Allemagne). Une vidéo faisait aussi partie des objets retrouvés lors de leur interpellation, on y voyait des images du marché de Noël et de la cathédrale avec des commentaires dénonçant” des ennemis d’Allah”. Ces opérations auraient été planifiés depuis des camps d’Al-Qaïda en Afghanistan, où les terroristes avaient séjourné.
Strasbourg, bastion de l’islamisme radical ?
Après l’attaque au couteau dans Paris en mai 2018, Roland Ries, le maire de Strasbourg, estimait que “10 % des fichés S du pays se trouvent dans le département [Bas-Rhin]”, dans un entretien pour le Figaro. Un an auparavant, le journal Le Monde dressait une carte de France à partir du fichier de traitement des personnes signalées pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Sur les 16.000 personnes que compte ce fichier, dans le Bas-Rhin, 227 personnes ont été signalées comme radicalisées et 127 dans le Haut-Rhin.
La “filière strasbourgeoise”
Le Bas-Rin est le lieu d’origine de plusieurs terroristes. En novembre 2015, Foued Mohamed-Aggad est identifié comme le troisième terroriste du Bataclan. Originaire du quartier de la Meinau à Strasbourg, il était parti faire le jihad en Syrie le 17 décembre 2013 avec son frère et un groupe d’amis. Ils avaient tous été recrutés par le jihadiste français Mourad Farès qui fut l’un des principaux rabatteurs sur les réseaux sociaux. Deux frères Strasbourgeois, membres du même groupe, ont perdu la vie au combat. Foued Mohammed Aggad, issu d’une fratrie de quatre enfants, était le seul membre du groupe à être resté en Syrie, détaille Le Parisien.
En 2016, une cellule terroriste, composée d’au moins six hommes et téléguidée depuis la Syrie, projetait de commettre un attentat dans Paris et sa région le 1er décembre dernier. Interpellés le week-end du 19 et 20 novembre 2016, à Strasbourg pour les quatre premiers et à Marseille pour le cinquième, ils avaient fait allégeance au groupe jihadiste État islamique (EI) et disposaient d’instructions “communiquées par un donneur d’ordre depuis la zone irako-syrienne”, selon le procureur de Paris François Molins.
En mai 2018, un franco-russe de 18 ans avait attaqué au couteau des passants dans Paris. Il a grandi dans une famille de réfugiés à Strasbourg, dans le quartier populaire d’Elsau où vit une importante communauté tchétchène. Fiché S depuis 2016, il était aussi inscrit au FSPRT, le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation islamiste.
La traque du tireur présumé du marché de noël se poursuit. Plus de 720 personnes sont mobilisées pour retrouver l’auteur présumé de la fusillade à Strasbourg, a indiqué Christophe Castaner.

La rédaction vous recommandeEN DIRECT – Fusillade à Strasbourg : la traque se poursuit pour retrouver le suspectAttaque à Strasbourg : Wauquiez relance la polémique sur les fiches SFusillade à Strasbourg : le marché de Noël, un quartier très surveilléFusillade à Strasbourg : qu’est-ce que le niveau d’alerte “urgence attentat” ?Fusillade à Strasbourg : ce que l’on sait du tireur présumé



Source link : https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/attentat-a-strasbourg-pourquoi-la-ville-a-t-elle-ete-la-cible-d-une-attaque-7795899407

Author : Capucine Trollion

Publish date : 2018-12-12 16:04:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
RTL

Attentat à Strasbourg : pourquoi les théories du complot plaisent autant

Attentat à Strasbourg : pourquoi les théories du complot plaisent




Un “attentat qui tombe à pic” pour le Président, “un coup monté pour faire peur aux gens pour la suite des manifestations”, une fusillade “étrange (…) alors que le gouvernement est menacé”… Mardi 11 décembre, dans la foulée de l’annonce de la fusillade qui a frappé le marché de Noël de Strasbourg, les accusations de complot se sont multipliées sur les réseaux sociaux, notamment sur des groupes Facebook de soutien aux “gilets jaunes”, où de nombreux internautes ont néanmoins tenu à se désolidariser des messages complotistes.
Comme après chacune des attaques qui a frappé la France depuis 2015, des théories conspirationnistes remettent en cause la réalité du drame qui interviendrait pour détourner les projecteurs médiatiques d’un autre événement mettant à mal le pouvoir, ici le mouvement des “gilets jaunes”, mobilisés depuis bientôt un mois pour défendre leur pouvoir d’achat.
Pour étayer leurs démonstrations, les internautes complotistes ont joué sur des ressorts habituels : des captures d’écran montrant des articles de presse mis en ligne plusieurs heures avant que l’on ait connaissance des faits ou un tweet du préfet de la région Grand-Est qui aurait été publié dès la fin de matinée.
Des décalages qui trouvent en fait des explications techniques triviales, telle que la modification des paramètres des fuseaux horaires sur Twitter, comme l’a démontré Le Monde, ou le fait que le fuseau horaire de la plateforme soit réglé par défaut sur celui des États-Unis.
“Un bouclier et un glaive”
Cet épisode illustre à nouveau combien les thèses conspirationnistes gagnent du terrain dans les esprits des Français. Selon une enquête de la Fondation Jean-Jaurès et du site Conspiracy Watch publiée début janvier, huit Français sur dix seraient en adhésion avec au moins une théorie proposée dans l’étude.
Les théories du complot reposent d’abord sur des ressorts psychologiques. “La théorie du complot c’est un bouclier et un glaive”, soulignait en janvier Rudy Reichstadt auprès de RTL.fr. Un glaive car c’est “un discours de mise en accusation”, et un bouclier car “il protège d’une réalité déplaisante”.
“Globalement, le complotisme c’est la rencontre d’une offre psycho-politique et d’une demande sociale”, analysait encore le directeur du site Conspiracy Watch. Elles alimentent “un besoin d’unicité” permettant à leurs tenants de se dire “Moi, je connais la vérité, je ne suis pas un mouton” et se doublent d’un “plaisir cognitif” ressenti lors de la lecture d’une théorie qui “tout à coup, a du sens”.
Défiance envers les médias
Le mouvement des “gilets jaunes”, qui a trouvé dans Facebook une caisse de résonance en phase avec ses exigences de verticalité et de transparence, l’a encore démontré récemment en étant agité par de nombreuses rumeurs infondées et intox, comme la thèse selon laquelle le pacte de Marrakech, un texte non-contraignant fixant des principes basés notamment sur la défense des droits de l’Homme, devait vendre la France à l’ONU et aux migrants.
Le succès des théories complotistes s’accompagne d‘une défiance envers les médias traditionnels et les structures officielles, un sentiment en partie amplifié par Facebook dont les algorithmes ont atténué la portée des publications des sites d’information pour mieux mettre en avant celles des proches et des groupes de discussion.
Cette crise de confiance médiatique et institutionnelle complique la lutte contre la désinformation. Les plateformes numériques et les autorités ont mis en place des stratégies pour endiguer le phénomène mais les campagnes touchent une audience moins large que les publications qu’elles combattent et renforcent souvent la conviction de leurs propagateurs.
La rédaction vous recommandeAttentat à Strasbourg : le Parlement européen observe une minute de silenceAttaque à Strasbourg : qui est Maxime Nicolle, ce “gilet jaune” qui évoque une théorie du complot ?Attaque à Strasbourg : 4 proches du suspect placés en garde à vueFusillade à Strasbourg : quels sont les numéros d’urgence ?Attaque de Strasbourg : 4 informations à connaître sur la fiche SFusillade à Strasbourg : ce que l’on sait



Source link : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/attentat-a-strasbourg-pourquoi-les-theories-du-complot-plaisent-autant-7795898700

Author : Benjamin Hue,Cécile De Sèze

Publish date : 2018-12-12 15:02:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
RTL

Haute-Vienne : une rencontre entre élus et “gilets jaunes” tourne au pugilat

“J’étais à 10 mètres des CRS” : un ado victime



Une rencontre entre des “gilets jaunes” et des élus locaux de Haute-Vienne mardi soir a tourné au pugilat entre “gilets jaunes”, provoquant au final l’intervention de gendarmes pour éviter de nouveaux débordements, a constaté un correspondant de l’AFP.
La rencontre dans un restaurant de Saint-Just-le-Martel, près de Limoges, avait été organisée par un “Collectif citoyens 87”, dont des membres sont à l’origine de la toute première opération escargot le 17 novembre à Limoges. Une quinzaine d’élus locaux de diverses tendances (Parti communiste, Debout la France, parti socialiste, République En Marche, Les Républicains, le Mouvement radical, Rassemblement national) étaient présents.
La situation a dégénéré vers 20h, lorsque des “gilets jaunes” appartenant à d’autres mouvements, non conviés, ont tenté de pénétrer dans la salle mais ont été refoulés par des vigiles prévus pour l’occasion.
Des coups donnés et rendus
Un des organisateurs de la réunion est venu à leur rencontre, et une discussion animée s’en est suivie, puis quelques coups. Un protagoniste a pris un coup de casque de moto sur la tête par un motard qui, peu auparavant, avait lui-même été frappé à terre.
Le groupe extérieur d’une dizaine de personnes a finalement quitté les lieux. Des gendarmes, prévenus, sont intervenus pour éviter un nouveau débordement.
“Une violence qui tourne en ridicule le mouvement”
Dans l’autre groupe, un membre de “Gilets jaunes unis 87”, témoin des faits et qui a assuré “condamner toute forme de violence”, a pour sa part affirmé qu’on “voulait seulement savoir en quel nom ils organisaient cette réunion“. “Ces gens-là ne sont pas représentatifs du mouvement, ils n’ont aucune légitimité. Ils se disent apolitiques et organisent des réunions avec des politiques. C’est évident que ça allait finir comme ça”, a-t-il déclaré.
Un autre groupe, absent à la réunion, a “regretté qu’on en soit arrivé là. Je ne cautionne pas cette violence qui tourne en ridicule le mouvement. Ce qu’on leur reproche, c’est d’organiser des événements comme ça sans prévenir les autres”, a commenté Valérie Bathias, du groupe “87 Colère”.
La rédaction vous recommandeAttaque à Strasbourg : qui est Maxime Nicolle, ce “gilet jaune” qui évoque une théorie du complot ?”‘Gilets jaunes’, ne gâchez pas votre victoire”, prévient Alba Ventura”Gilets jaunes” : Laurent Wauquiez appelle à ne pas manifester”Gilets jaunes” : Macron “passe au petit trot sur le terrain social”, juge Duhamel”Gilets jaunes” : “Nous avons fait des erreurs”, reconnaît Marlène Schiappa sur RTL



Source link : https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/une-rencontre-entre-elus-et-gilets-jaunes-tourne-au-pugilat-entre-gilets-7795901871

Author : Leia Hoarau,AFP

Publish date : 2018-12-12 14:45:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
RTL

Mission InSight : la sonde a pris son premier selfie sur Mars

Mission InSight : la sonde a pris son premier selfie




InSight continue de documenter son aventure martienne. Après avoir dévoilé pour la première fois la beauté silencieuse de Mars depuis sa surface, l’atterrisseur de la Nasa vient de publier son premier selfie pris sur le sol de la planète rouge.
Le cliché, mis en ligne sur le compte Twitter NasaInSight mardi 11 décembre, est le fruit de onze images assemblées les unes aux autres à la manière d’une mosaïque. Les images ont été capturées grâce à une caméra placée sur le bras robotique de la sonde.
Le selfie montre les panneaux solaires du lander, sa plateforme principale et les instruments scientifiques qui serviront à passer au crible les entrailles de Mars lorsque les ingénieurs de la Nasa auront déterminé le meilleur endroit où les positionner.
InSight a touché le sol martien le 26 novembre dernier après un voyage de sept mois dans l’espace et un amerrissage à haut risque réalisé avec succès. Fruit de sept ans de travail et de plus de 800 millions d’euros d’investissement, l’engin a déplié ses panneaux solaires et recharge ses batteries pour l’instant.
La Nasa estime qu’il faudra encore un peu plus de deux mois pour déployer les instruments, un sismomètre de conception française et une sonde, qui permettront de mesurer les variations du sol provoquées par les ondes de choc des météorites et les séisme.
InSight entamera alors véritablement sa mission de cartographie de l’intérieur de Mars et les scientifiques pourront commencer à étudier la structure interne de la planète pour en savoir plus sur l’histoire de sa formation.
La rédaction vous recommandeVIDÉO – Mission InSight : écoutez le vent qui souffle à la surface de MarsMission InSight : quelles seront les prochaines étapes sur Mars ?Mission InSight : découvrez les premières images de Mars envoyées par la sondeMission InSight : revivez l’atterrissage de la sonde de la Nasa sur Mars



Source link : https://www.rtl.fr/actu/futur/mission-insight-la-sonde-a-pris-son-premier-selfie-sur-le-sol-de-mars-7795899262

Author : Benjamin Hue

Publish date : 2018-12-12 13:42:15

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
RTL

Attentat à Strasbourg : le témoignage clé du chauffeur de taxi

Attentat à Strasbourg : le témoignage clé du chauffeur de




Fusillade à Strasbourg : le procureur s’exprime
Des tirs à quelques mètres du marché de Noël, une fusillade avec les forces de l’ordre et une cavale. La ville de Strasbourg a été touchée, mercredi 11 décembre par une attaque. Un homme, âgé de 29 ans, a ouvert le feu sur des passants. Selon un dernier bilan, deux personnes sont décédées, une est en état de mort cérébrale et 13 individus sont blessés.
Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a indiqué que lors de sa fuite, le suspect a pris un taxi et l’a contraint à le conduire vers un autre quartier de la ville. C’est alors que le conducteur a remarqué qu’il était blessé au bras gauche. Le suspect a indiqué “avoir tiré sur des militaires et tué dix personnes”.
“Descendu du taxi, il a croisé des policiers. Il y a eu un nouvel échange de tirs. C’est le témoignage du chauffeur de taxi, qui a permis de faire le rapprochement avec le profil du suspect“, a poursuivi le procureur de Paris.
Quelques instants plus tôt, le tireur “a été vu un peu avant 20 heures au numéro 10 de la rue des Orfèvres. Il a ensuite évolué dans ce quartier dans les rues des Chandelles, rue Saint-Hélène avant de rejoindre la rue du Pont Saint-Martin. Il a ouvert le feu à chaque endroit et a utilisé un couteau avec lesquels il a blessé grièvement et donné la mort”, a indiqué Rémy Heitz.
La rédaction vous recommandeEN DIRECT – Attentat à Strasbourg : le suspect aurait crié “Allahou Akbar”Attentat à Strasbourg : le Parlement européen observe une minute de silenceAttaque à Strasbourg : qui est Maxime Nicolle, ce “gilet jaune” qui évoque une théorie du complot ?Attaque à Strasbourg : 4 proches du suspect placés en garde à vueFusillade à Strasbourg : Chris(tine and the queens) annule son concert au Zénith



Source link : https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/attentat-a-strasbourg-le-temoignage-cle-du-chauffeur-de-taxi-7795900906

Author : Marie-Pierre Haddad

Publish date : 2018-12-12 12:38:23

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
RTL

Météo en France du mercredi 12 décembre : grisaille et pluie dans le Nord

Météo en France du mardi 4 décembre : souvent bien




Ce mercredi 12 décembre, le temps oscillera entre pluies faibles à l’ouest, grisaille tenace sur le Nord-est et des averses en Corse, d’après les prévisions de Météo-France. Dans la nuit de mardi à mercredi, une perturbation faiblement pluvieuse va s’étendre entre la Bretagne et l’Aquitaine. Ces pluies faibles vont difficilement évoluer vers l’est et même s’atténuer en cours d’après-midi.
On retrouvera, en fin de journée la trace nuageuse de cette perturbation entre la Bretagne, le Limousin, l’ouest du Massif-Central et le pourtour du golfe du Lion.Quelques flocons tomberont vers 600 puis 1.000 mètres sur le Limousin, puis l’ouest et le sud du Massif-Central, et vers 1.400 mètres sur le relief pyrénéen. À noter également la possibilité de quelques flocons à basse altitude, le matin sur le Poitou. À l’arrière, quelques éclaircies se développeront sur le Sud-ouest, surmontés d’un voile nuageux de plus en plus épais. Sur l’est, la journée sera plus calme mais bien grise sur le quart Nord-est, avec une grisaille souvent tenace en journée. Vers les Rhône-Alpes et la Provence, en marge de la perturbation, les nuages élevés se feront de plus en plus nombreux avec quelques précipitations, le soir sur les Alpes, voire quelques flocons au dessus de 500 mètres.
L’extrême sud-est héritera d’un temps plus doux mais plus instable sur avec un risque d’averses surtout le nord de la Corse et la Côte-d’Azur.
Les températures
Les températures minimales seront comprises entre 2 et 6 degrés de la Bretagne au Sud-ouest, 6 à 10 degrés autour de la Méditerranée, et pas plus de -3 à 1 degré du Nord au Nord-est à Rhône-Alpes et l’intérieur de la Provence. Les maximales se limiteront entre 1 et 5 sur le nord et l’est du pays, 4 à 10 sur le Nord-ouest, 7 à 14 degrés sur le Sud-ouest et les régions méditerranéennes.
La rédaction vous recommandeMétéo du 11 décembre : le Sud sous le soleil, temps variable ailleursMétéo du 10 décembre : un lundi plus calme, avec des éclairciesMétéo du 9 décembre : un temps tempétueux, avec six départements en alerteMétéo : levée de la vigilance rouge “vents violents” en Corse



Source link : https://www.rtl.fr/actu/meteo/meteo-en-france-du-mercredi-12-decembre-grisaille-et-pluie-dans-le-nord-7795895228

Author : Louis Bodin

Publish date : 2018-12-12 06:00:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
RTL

EN DIRECT – Fusillade à Strasbourg : au moins trois morts, le tireur toujours recherché

Fusillade à Strasbourg : en quoi consiste le niveau d’alerte



Strasbourg plongé dans l’horreur. Une fusillade a frappé le cœur de la ville alsacienne mardi 11 décembre aux alentours de 20 heures. Un tireur isolé a ouvert le feu dans le périmètre du marché de Noël, en plein centre-ville, faisant au moins trois morts et douze blessés, dont six en état d’urgence absolue, selon le bilan communiqué par la préfecture de police.
Rapidement identifié par les forces de l’ordre, l’homme, “fiché S”, est toujours activement recherché. Quelque 350 personnes, dont 100 membres de la police judiciaire, des militaires et deux hélicoptères, sont toujours aux trousses de l’assaillant, a indiqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner lors d’une allocution depuis la préfecture du Bas-Rhin.
La section antiterroriste de Paris a été saisie. Le parquet a ouvert une enquête pour “assassinats, tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle”.
nullFusillade à Strasbourg : ce que l’on saitFusillade à Strasbourg : ce que l’on sait du tireur présumé
Suivez l’évolution de la situation
06h00 – Le gouvernement a élevé le niveau du plan Vigipirate à “urgence attentat” après l’attaque sur le Marché de Noël de Strasbourg, a annoncé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.
05h50 – Bonjour et bienvenue sur ce live au lendemain d’une attaque à Strasbourg qui a fait au moins trois morts et douze blessés, dont six en état d’urgence absolue.
La rédaction vous recommandeFusillade à Strasbourg : “J’ai entendu des coups de feu”, confie un témoin sur RTLFusillade à Strasbourg : le tireur devait être interpellé mardi matin par les gendarmesFusillade à Strasbourg : le tireur connu pour des faits de “droit commun”, indique CastanerFusillade de Strasbourg : Emmanuel Macron exprime la solidarité de la “nation tout entière”Fusillade à Strasbourg : en quoi consiste le niveau d’alerte “urgence attentat” ?



Source link : https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/en-direct-fusillade-a-strasbourg-au-moins-trois-morts-le-tireur-toujours-recherche-7795895404

Author : Claire Gaveau,AFP

Publish date : 2018-12-12 05:00:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
RTL

Fusillade à Strasbourg : en quoi consiste le niveau d’alerte “urgence attentat” ?

Fusillade à Strasbourg : en quoi consiste le niveau d’alerte




Le gouvernement a porté le niveau du plan Vigipirate à “urgence attentat” après l’attaque sur le Marché de Noël de Strasbourg qui a fait trois morts et douze blessés mardi 11 décembre au soir.
C’est ce qu’a annoncé Christophe Castaner aux alentours de 2h25 lors d’une conférence de presse depuis la préfecture du Bas-Rhin. Un dispositif qui entraîne la mise en place de “contrôles renforcés aux frontières et de contrôles renforcés sur l’ensemble des marchés de Noël en France pour éviter le risque de mimétisme”.
Ce niveau d’alerte maximal a été créé en novembre 2016, quelques mois après l’attentat de Nice. qui sera déclenché pour de très courts laps de temps, et dans deux circonstances spécifiques : soit en cas d’une menace d’attaque terroriste “documentée et imminente”, pour laquelle les services de renseignements ont acquis la certitude que des terroristes vont frapper, soit juste immédiatement à la suite d’une attaque terroriste.
nullEN DIRECT – Fusillade à Strasbourg : suivez l’évolution de la situation
Le Figaro précise qu’il s’agit d’un système à trois niveaux : “vigilance”, “sécurité renforcée/risque d’attentat” et “urgence attentat”, le plus élevé.
Permet des contrôles renforcés aux frontières
L’objectif de ce nouveau seuil d’alerte est de permettre la sécurisation d’une zone géographique pour éviter une réplique, c’est-à-dire le risque de sur-attentat. Il permet notamment de prendre des mesures exceptionnelles telles que la fermeture des routes ou le contrôle des frontières. Une mesure cruciale quand on connaît la localisation de Strasbourg, proche de la frontière allemande.
Le plan, avalisé par l’Élysée mercredi 30 novembre lors d’un conseil de défense, prévoit des procédures qui diffèrent selon le scénario de l’attaque, par exemple une attaque armée, chimique ou réalisée à l’aide de drones. Il permet de gérer une situation d’urgence sur un court laps de temps.
La rédaction vous recommandeFusillade à Strasbourg : ce que l’on sait du tireur présuméFusillade de Strasbourg : Emmanuel Macron exprime la solidarité de la “nation tout entière”Fusillade à Strasbourg : Hidalgo, Faure, Corbière… Les réactions des politiquesFusillade à Strasbourg : le tireur devait être interpellé mardi matin par les gendarmes



Source link : https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/fusillade-a-strasbourg-en-quoi-consiste-le-niveau-d-alerte-urgence-attentat-7795895260

Author : Sarah Ugolini

Publish date : 2018-12-12 04:00:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
RTL

Fusillade de Strasbourg : Emmanuel Macron exprime la solidarité de la “nation tout entière”

Fusillade de Strasbourg : Emmanuel Macron exprime la solidarité de




Emmanuel Macron a réagi à l’attaque meurtrière qui a touché Strasbourg. Le président de la République a exprimé via Twitter la solidarité de la “nation tout entière” à la capitale alsacienne, théâtre d’une fusillade mardi 11 décembre au soir qui a fait trois morts et douze blessés, dont six en urgence absolue. “Solidarité de la Nation tout entière pour Strasbourg, nos victimes et leurs familles”, a tweeté le chef de l’État après avoir présidé une réunion de crise au ministère de l’Intérieur.
Le chef du gouvernement “a décidé du déclenchement de la cellule interministérielle de crise afin de réunir les ministères et les services concernés pour le suivi et la gestion de la fusillade de Strasbourg”, a indiqué Matignon.
Selon la présidence, Emmanuel Macron a effectué “un point de situation”, en présence du Premier ministre Édouard Philippe, du secrétaire d’État à l’Intérieur, Laurent Nunez, d’Agnès Buzyn (Santé) et de Florence Parly (Défense). Le chef de l’État est arrivé vers 00h25 pour présider cette réunion de crise après la fusillade survenue à Strasbourg.
nullEN DIRECT – Fusillade à Strasbourg : suivez l’évolution de la situation
Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner sera également en liaison avec cette cellule de crise depuis Strasbourg. Il a annoncé sur place à 2h27 que le gouvernement avait décidé de porter le niveau du plan Vigipirate à “urgence attentat” avec “la mise en place de contrôles renforcés aux frontières, et des contrôles renforcés sur l’ensemble des marchés de Noël en France pour éviter le risque de mimétisme”.
La rédaction vous recommandeFusillade à Strasbourg : ce que l’on saitFusillade à Strasbourg : ce que l’on sait du tireur présuméFusillade à Strasbourg : Hidalgo, Faure, Corbière… Les réactions des politiquesFusillade à Strasbourg : “J’ai vu des personnes allongées par terre”, dit un témoin sur RTL



Source link : https://www.rtl.fr/actu/politique/fusillade-de-strasbourg-emmanuel-macron-exprime-la-solidarite-de-la-nation-tout-entiere-7795895119

Author : Sarah Ugolini,AFP

Publish date : 2018-12-12 02:33:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
RTL

Strasbourg : des théories du complot circulent sur des groupes Facebook de “gilets jaunes”

Strasbourg : des théories du complot circulent sur des groupes




Un “attentat qui tombe à pic” pour Macron “qui veut éteindre le mouvement des ‘gilets jaunes'”. Voilà, un exemple parmi tant d’autres de messages que l’on peut lire sur des groupes Facebook de “gilets jaunes” après la fusillade qui a ciblé Strasbourg et son marché de Noël ce mardi 11 décembre et qui a fait au moins trois morts et douze blessés. L’assaillant, “fiché S”, est d’ailleurs activement recherché par les forces de l’ordre.
Sur différents groupes de “gilets jaunes” ou sur Twitter, les théories du complot fleurissent. “Alfonso7Alcapone” tweete par exemple que “c’est un complot, un coup de l’État”. Alors que l’acte V pourrait se profiler ce samedi 15 décembre, on peut également lire sur Facebook :
“Étrange cet attentat le lendemain de l’allocution de Macron… coup monté pour faire peur aux gens pour la suite des manifestations”. Sur la page Facebook intitulée “Blocage National le 17 novembre Organisation générale”, un internaute se demande aussi “Vous ne trouvez pas étrange cet attenant alors que le gouvernement est menacé ? Je parierais qu’ils vont interdire l’acte 5!”
nullEN DIRECT – Fusillade à Strasbourg : suivez l’évolution de la situation
Des théories fantaisistes qui vont parfois très loin, invoquant l’implication des services secrets. “SAMEDI 15 DECEMBRE 2018 ACTE V ! Ne nous laissons pas impressionner par cet attentat monté de toutes pièces par les services secret”, indique ainsi un internaute, quand un autre ajoute même : “Vous allez voir dans une semaine on ne saura même plus ce qu’est un gilet jaune !! Bien joué Macron 1er la carte de l’attentat à Strasbourg !!”.

Certains évoquent aussi comme “preuve” le direct de BFMTV qui aurait été selon eux publié il y a treize heures ou le tweet de la préfecture de la région Grand-Est qui aurait été publié en fin de matinée.
Maxime Nicolle, connu sous le nom de “Fly Rider”, déclare dans une vidéo : “Il y a eu des coups de feu, il y a eu des blessés, il y a peut-être un décès, ça se trouve c’est juste un fou ! Si c’était un attentat, dites-vous bien que le mec n’attend qu’il y ait 3 personnes dans une rue le soir à 20h. Il va en plein milieu des Champs-Elysées quand il y a des millions de personnes et il se fait exploser, ça c’est un vrai attentat ! Le reste, c’est des effets pour faire peur”, sur son compte Facebook, relayé par le compte Twitter Conspiracy Watch.

Certains modérateurs Facebook désapprouvant ce type de théories ont décidé de bloquer les publications “en respect pour les victimes de Strasbourg” et incité à “rester sages et unis”.
La rédaction vous recommandeFusillade à Strasbourg : Hidalgo, Faure, Corbière… Les réactions des politiquesFusillade à Strasbourg : ce que l’on sait du tireur présuméFusillade à Strasbourg : le tireur connu pour des faits de “droit commun”, indique CastanerFusillade à Strasbourg : le tireur devait être interpellé mardi matin par les gendarmes



Source link : https://www.rtl.fr/actu/futur/strasbourg-sur-des-groupes-facebook-de-gilets-jaunes-des-theories-du-complot-7795894933

Author : Sarah Ugolini

Publish date : 2018-12-12 01:53:00

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
1 2 3 4 459
Page 2 of 459