close

Les Inrocks

Les Inrocks

[Vidéo] “Il mate l’intégrale des ‘Cordier, juge et flic’en calbut” : Charline imagine la réaction de Dupond-Moretti, avocat de Balkany

[Vidéo] “Il mate l’intégrale des ‘Cordier, juge et flic’en calbut” :




Vendredi 13 septembre, Patrick Balkany, le désormais ex-maire de Levallois-Perret, a été condamné à quatre ans de prison ferme, avec mandat de dépôt, pour fraude fiscale. De quoi entamer une profonde dépression ? Que nenni selon Charline Vanhoenacker qui, dans sa chronique du 16 septembre sur le 7/9 France inter, a assuré que “Patoche” se portait bien : “Ah non non non, Balkany ça va, il est déjà en train d’organiser une galette des rois pour les vieux de la prison.”
Non, selon l’animatrice de Par Jupiter, celui qui ne va pas fort, c’est Eric Dupond-Moretti, l’avocat de l’ancien édile LR qui, depuis le jugement, affirme qu’“on s’est payé Balkany”. “Normalement, il va au tribunal, il obtient l’acquittement, puis il rentre chez lui (…) alors évidemment, depuis vendredi, Dupond-Moretti a le moral dans les chaussettes, un peu au niveau de ses cernes. Il ne sort plus de chez lui, les cendriers débordent de clopes et il mate l’intégrale des Cordier, juge et flic en calbut”, dit-elle.
Charline Vanhoenacker en profite pour souhaiter du “courage” à l’avocat, qui, “à partir de maintenant, n’envisagerait de défendre que des gens honnêtes”. Et de rappeler que, dans trois semaines, Patrick Balkany comparaîtra dans le cadre d’un autre procès, cette fois pour délits de blanchiment et de corruption, avant le procès en appel concernant le volet sur la fraude fiscale.
Entre-temps, Me Dupond-Moretti devra “s’employer à défendre les policiers face à Mélenchon – bref, après le martyr de Levallois, il va devoir affronter le Lula marseillais”. Le député de la France insoumise et cinq de ses proches seront en effet jugés les 19 et 20 septembre pour actes d’intimidation envers l’autorité judiciaire, rébellion et provocation.

>> A lire aussi : 5 choses à savoir sur le procès Balkany



Source link : https://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/video-il-mate-lintegrale-des-cordier-juge-et-flicen-calbut-charline-imagine-la-reaction-de-dupond-moretti-avocat-de-balkany/

Author :

Publish date : 2019-09-16 11:17:14

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Ecoutez les lauréats 2019 du concours “Podcast ton été” d’Arte Radio

Ecoutez les lauréats 2019 du concours “Podcast ton été” d’Arte




Composé de Silvain Gire (Arte Radio), de Victoire Tuaillon (Binge audio), et de Fanny Marlier (Les Inrocks), le jury du concours “Podcast ton été” d’Arte Radio a choisi les trois lauréats, et ce, parmi près de 200 candidatures.

1er prix : Tordu déçu par Billy Pantalon

Le gagnant de cette année est… Billy Pantalon avec Tordu déçu.
Le jury a été séduit par cette brève histoire d’amour queer, qui se joue des genres avec finesse. Il a aussi apprécié son ton frais et actuel, son rapport ludique aux bruitages, et ses astuces narratives.

2e prix : L’amour c’est pêcher d’Alice Roy

Le jury a aimé ce son qui donne envie de pêcher à la mouche et de faire l’amour, les deux en même temps. La prise de son est belle, le dispositif original, permettant de faire monter progressivement le désir et le plaisir (de l’écoute).

3e prix : Entre deux eaux d’Eve-Marie Bouché

Le jury a été charmé par cette histoire entre deux âges. Une belle accroche, et une belle fin, et entre les deux, l’habileté avec laquelle l’auteure nous “plonge” dans son histoire, en exprimant avec délicatesse des sentiments ténus et subtils.

Toutes les productions sont à (ré)-écouter sur la page du concours.



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/09/16/actualite/medias-actualite/ecoutez-les-laureats-2019-du-concours-podcast-ton-ete-darte-radio/

Author :

Publish date : 2019-09-16 12:58:40

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Nicole Belloubet a “oublié” de mentionner trois biens dans une déclaration de patrimoine

Nicole Belloubet a “oublié” de mentionner trois biens dans une




Alors que son procès pour “actes d’intimidation envers l’autorité judiciaire, rébellion et provocation” dans le cadre de l’affaire de la perquisition de la France insoumise s’ouvre cette semaine, Jean-Luc Mélenchon tacle la garde des Sceaux dans les colonnes du JDD.
D’après le député des Bouches du Rhône, qui dénonce un “procès politique” à son encontre, Nicole Belloubet aurait “oublié” de déclarer plusieurs de ses biens immobiliers à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (Hatvp) en 2017. Des révélations avaient en effet été faites à ce propos par la presse, en janvier 2018.

>> A voir aussi : [Vidéo] Que voit-on sur l’intégralité des images de la perquisition de LFI ?

Jean-Luc Mélenchon affirme que la ministre laisserait faire les magistrats, notamment en n’ouvrant aucune enquête sur “les violations du secret de l’instruction”, de peur que “les oublis fâcheux dans sa déclaration de patrimoine” lui retombent dessus une fois qu’elle aura quitté le ministère. En effet, la Hatpv peut saisir la justice si elle décèle une intention de fraude dans les déclarations de patrimoine des parlementaires et des ministres.

Trois biens d’une valeur totale de 336 000 euros

Des oublis reconnus par Nicole Belloubet au micro du “Grand Jury” RTL-LCI-Le Figaro. Dénonçant des “propos indignes” de la part de Mélenchon et arguant que “ces biens-là n’étaient pas sous le même régime que les autres”, la garde des Sceaux a admis les avoir “omis” dans sa première déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.
Les possessions immobilières en question sont au nombre de trois, il s’agit d’une “maison de 184 mètres carrés dans l’Aveyron” et “deux appartements à Paris de 61 et 32 mètres carrés”, représentant une valeur totale de 336 000 euros.
Des documents accessibles sur le site de la Haute autorité mentionnent bien que les parts détenues par la ministre dans ces trois biens ne figuraient pas dans une première déclaration déposée le 21 juin 2017.
Une “erreur” rectifiée dans celle du 1er décembre 2017.”J’ai effectué une rectification et la Hatpv a considéré que les choses s’arrêtaient là”, s’est-elle justifiée avant d’ajouter qu’”il n’y avait donc aucune intention de fraude, ce qu’a reconnu la Haute autorité”.



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/09/16/actualite/actualite/nicole-belloubet-a-oublie-de-mentionner-trois-biens-dans-une-declaration-de-patrimoine/

Author :

Publish date : 2019-09-16 11:36:59

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

“Yann Moix ne sait rien de moi” : Le droit de réponse d’Alexandre Moix lu par Ruquier sur ONPC

“Yann Moix ne sait rien de moi” : Le droit de




Le 1er septembre, Laurent Ruquier recevait son ancien chroniqueur Yann Moix sur le plateau d’On n’est pas couché. Et ce, en pleine polémique liée à la sortie de son livre Orléans, les témoignages à charge de son frère et de son père, ainsi que la révélation par l’Express de l’existence de ses textes et dessins antisémites. Cette interview avait été jugée trop complaisante par beaucoup d’internautes, ainsi que par la direction de France 2.



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/09/16/actualite/medias-actualite/yann-moix-ne-sait-rien-de-moi-le-droit-de-reponse-dalexandre-moix-lu-par-ruquier-sur-onpc/

Author :

Publish date : 2019-09-16 11:09:53

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Patrick Balkany condamné à quatre ans de prison, avec incarcération immédiate

Patrick Balkany condamné à quatre ans de prison, avec incarcération




Les réquisitions du parquet ont finalement été suivies. Patrick Balkany a été condamné, ce 13 septembre, à quatre ans de prison ferme, avec incarcération immédiate, pour fraude fiscale. Isabelle Balkany, son épouse et adjointe à la mairie de Levallois-Perret, a pour sa part écopé d’une peine de trois ans de prison ferme, sans mandat de dépôt.
Condamné à quatre ans ferme, Patrick Balkany est arrivé à la prison de la Santé à Paris (journaliste AFP) #AFP— Agence France-Presse (@afpfr) September 13, 2019

“On s’est payé Balkany”

Les deux élus Républicains de cette commune de l’ouest parisien ont par ailleurs été condamnés à dix ans d’inéligibilité. L’avocat de M. Balkany a annoncé qu’il faisait appel, précise Le Monde avec l’AFP. “Je pense qu’on s’est payé Balkany aujourd’hui et nous allons bien sûr interjeter appel”, a déclaré Me Dupond-Moretti à la presse.
“La justice rendue au pied du mur de l’exemple, c’est rarement une bonne justice”, dénonce Éric Dupond-Moretti, “totalement sidéré” par le jugement pic.twitter.com/OVOoOjyxWZ— franceinfo (@franceinfo) September 13, 2019

Il est reproché au couple Balkany de ne pas avoir payé d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) entre 2010 et 2015, alors qu’ils ont des actifs estimés à 16 millions d’euros annuels au minimum.
Le maire de Levallois-Perret et son épouse et première adjointe ont également été condamnés à 10 années d’inéligibilité #AFP pic.twitter.com/zq5zQwP6uM— Agence France-Presse (@afpfr) September 13, 2019

Des “fautes”

En outre, on leur reproche d’avoir déclaré des revenus amplement sous-évalués entre 2009 et 2014. Tous deux ont admis avoir commis des “fautes”, et reconnaissent certaines accusations de fraude fiscale.
Le fisc leur reproche notamment de ne pas avoir déclaré la luxueuse villa Pamplemousse à Saint-Martin, et un somptueux riad à Marrakech (le couple nie l’avoir acheté). Ils auraient aussi dépensé des sommes faramineuses sous forme d’espèces non déclarées.

>> A lire aussi : 5 choses à savoir sur le procès Balkany

Le délibéré de la seconde partie du procès sera rendu le 18 octobre, pour délits de blanchiment et de corruption. Le parquet a requis sept ans de prison ferme.



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/09/13/actualite/politique/patrick-balkany-condamne-a-quatre-ans-de-prison-avec-incarceration-immediate/

Author :

Publish date : 2019-09-13 15:31:02

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Avec ces photos de vulves, elle veut briser les tabous 

Avec ces photos de vulves, elle veut briser les tabous 



Comme beaucoup de femmes, Lily Rault n’a pas toujours eu des relations simples avec son corps, et la hache de guerre est loin d’être enterrée. Mais depuis qu’elle s’est lancée sur le projet Tabou.e, elle a commencé à doucement emprunter le chemin vers la paix. Photographier des vulves dans une démarche artistique, voilà la réponse de la trentenaire à ses propres interrogations et à la douleur qu’elle a longtemps supporté faute d’information. “J’ai commencé à réfléchir à ce qu’on infligeait à notre sexe quand j’habitais en Australie, raconte-t-elle. Je menais une vie nomade, et quand j’avais des infections, je ne savais pas bien les traiter, je me sentais seule face à ces questions.”
Une fois réinstallée en France et à l’aube d’un deuxième switch de carrière qui la mène vers la photo, Lily Rault rencontre une gynécologue qui lui explique que les “soins intimes” détruisent la flore vaginale plus qu’ils ne la protègent; elle comprend alors à quel point les femmes sont désinformées, même quand il s’agit de leur corps, ce qui ne les aide pas du tout à entretenir des rapports pacifiques avec ce dernier. “J’ai commencé à me dire qu’on n’avait aucune information sur nous-mêmes, et qu’on n’avait tout simplement pas accès à nos vulves, qu’on ne les connaissait pas, se souvient-elle. A germé l’idée de les photographier, mais je ne savais pas du tout à qui je pouvais demander ça, je pensaisà contacter des travailleuses du sexe ou des actrices porno sans oser. Un soir, alors que je parlais de mon projet à des amies, elles m’ont dit qu’elles seraient partantes pour être mes modèles, et c’est comme ça que tout a commencé.” De ce verre entre copines à des expos en France et à l’étranger, Lily Rault nous raconte le parcours inattendu de son initiative, qui n’en a pas fini de se heurter aux tabous qui entourent le sexe féminin. Interview.
Pourquoi as-tu choisi de photographier cette partie de notre corps?
Lily Rault – Les vulves m’intéressaient car elles symbolisent autant la jouissance que la douleur. Les deux sont taboues. Ces dernières années, on parle de plus en plus de la jouissance des femmes et de leur façon de se la réapproprier, mais moi, j’avais envie de m’intéresser à la douleur. Celle d’une mycose, d’un accouchement, d’une épisiotomie, de tout ce qui traverse le sexe d’une femme et que l’on tait. J’ai appris récemment qu’une femme perdait du sang pendant deux semaines après son accouchement, pourquoi on n’en parle jamais?
Cela a-t-il été un shooting comme les autres?
Pas du tout! Même si je connaissais bien mes modèles, on a commencé par un bon apéro pour se détendre, on en avait besoin. On a beauêtre amies, c’était très intimidant. D’ailleurs, pour qu’on soit à l’aise, on a décidé qu’on était toutes à poil, comme ça on était à égalité. J’ai commencé par photographier les pieds de l’une pendant qu’une autre tenait la lumière, puis je suis remontée petit à petit et on a ensuite inversé les rôles. C’était une expérience très forte pour nous toutes et en regardant le corps des autres, on s’est rendu compte qu’on ne connaissait pas le nôtre. Je ne me rendais pas compte de la diversité des sexes féminins. J’avais lu, vu des dessins et des photos, mais le vivre en vrai, ça a changé beaucoup de choses, et ça a fait tomber des tabous.

Tabou.e © Lily Rault
Pourquoi avoir choisi de coller des photos de vulves sur des photos de voyage?
Depuis le début, je veux m’emparer du sujet de façon artistique. Je veux montrer qu’un sexe féminin, c’est beau. J’ai d’abord travaillé les couleurs en prenant beaucoup de photos au néon avec mon appareil numérique. Une fois que j’ai obtenu les couleurs que je voulais, j’ai choisi des photos argentiques de mes voyages qui matchaient. L’idée c’est qu’on ne reconnaisse pas tout de suite le sexe féminin, ça crée un effet de surprise. Et puis, je crois que la couleur permet de prendre de la distance avec la prise de vue sans filtre, c’est une forme de pudeur.
Quelle est la réaction des gens quand ils les voient?
Justement, ils ne réalisent pas tout de suite. J’ai deux tirages qui sont affichés sur les murs de mon salon, et souvent on me dit “c’est sympa cette photo”, et quand j’explique ce que c’est, il y a toujours un moment de gêne. Ça me confirme qu’un sexe féminin, c’est encore tabou, pour les femmes comme pour les hommes. C’est pour ça que j’aime particulièrement le nom du projet Tabou.e. Je ne me rendais pas compte à quel point ça l’était quand j’ai commencé.
Tu as exposé plusieurs fois déjà…
Oui, la première fois, c’était à l’occasion du 8 mars dernier. Le bar Saint-Sauveur, dans le 20ème arrondissement de Paris, cherchait des projets artistiques féministes et on leur a parlé de mes premières photos. Ils m’ont donné la chance d’exposer mes neufclichés, que j’ai exposés à nouveau à l’Espace Lamarck ensuite. Puis, cet été, j’ai été invitée à participer au festival Garbicz en Pologne. Mais tout n’a pas été simple sur les réseaux sociaux, et notamment sur Instagram.
Que s’est-il passé sur Instagram?
J’ai voulu communiquer sur ces différentes expos et partager mes photos sur mon compte, qui est la vitrine de mon travail photographique. Je ne sais pas si j’ai été signalée ou si les robots ont fini par reconnaître les vulves, mais j’ai reçu un premier avertissement. Ça m’a énervée car mes photos n’ont rien de vulgaire ni de choquant, je fais un boulot éducatif. J’ai continué à poster et à partager des stories, jusqu’au jour où mes posts ont été supprimés et mon compte bloqué. J’ai dû rester un mois sans rien pouvoir faire sur Instagram, ce qui est très handicapant pour quelqu’un qui, comme moi, se lance comme photographe. Et quand petit à petit, j’ai récupéré mes accès, j’ai réalisé que plus personne ne voyait mes contenus, et que c’est encore le cas. Ce bannissement d’Instagram est au cœur de ce que veux montrer avec Tabou.e, ça donne du sens à ce que je fais mais ça m’attriste que le sexe féminin doive toujours être caché.

Tabou.e © Lily Rault
Le projet s’adresse-t-il aux femmes ou aux hommes?
Il s’adresse à tout le monde. Ni les femmes ni les hommes n’ont des raisons d’être gênés. Statistiquement, il y a des chances qu’on ait tou·te·s vu une ou plusieurs vulves dans notre vie. Ce qui est sûr, c’est qu’on en sort tou·te·s, donc on peut se détendre! (Rires.)
Comment aimerais-tu que Tabou.e évolue?
J’aimerais poursuivre mes prises de vue avec d’autres modèles, d’ailleurs s’il y a des volontaires qui me lisent, elles peuvent me contacter. Je n’exclus pas de photographier par la suite des femmes transgenres, et je voudrais aller plus loin en montrant des vulves qui ont été abîmées, que ce soit par un accouchement, des produits trop abrasifs, de la chirurgie esthétique ou une excision. Je ne m’interdis rien, je suis convaincue que l’art est politique et qu’il faut montrer le sexe des femmes. Personnellement, j’aurais aimé avoir des images et avoir plus d’informations pour éviter de commettre certaines erreurs. Si mon projet photo peut aider les femmes à faire la paix avec leur corps, alors j’aurai l’impression d’avoir fait avancer les choses.
Ce papier a été initialement publié sur ChEEk. 



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/09/13/actualite/societe/avec-ces-photos-de-vulves-elle-veut-briser-les-tabous/

Author :

Publish date : 2019-09-13 16:07:44

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Grève à la RATP : la petite phrase de Sibeth Ndiaye qui ne passe pas

Grève à la RATP : la petite phrase de Sibeth Ndiaye qui




Alors qu’un important mouvement de grève à la RATP, contre la réforme des retraites, perturbe les transports en commun en Île-de-France, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a voulu apporter son soutien aux usagers. Mais elle a laissé échapper une précision qui a sensiblement déplu.
Interrogée sur BFMTV ce 12 septembre, elle déclare ainsi : “Demain matin, j’utiliserai ma voiture de fonction, comme tous les jours, donc je serai de cœur avec tous les Franciliens qui galéreront dans les couloirs du métro.”

“C’est normal, c’est légitime”

Sibeth Ndiaye: “Je serai de cœur avec tous les Franciliens qui galéreront dans les couloirs du métro” pic.twitter.com/MUETuSNDyL— BFMTV (@BFMTV) September 12, 2019

“Dans un moment où on s’apprête à un grand chambardement sur le système de retraite, c’est normal, c’est légitime qu’il y ait des inquiétudes, des interrogations. (…) Quand il y a de l’inquiétude, il peut y avoir de la mobilisation”, a-t-elle ajouté.
Malgré son intention louable, cette maladresse n’a pas échappé aux internautes, qui l’ont perçue comme un signe de déconnexion. Beaucoup se sont offusqués, ou se sont moqués de la porte-parole du gouvernement, qui a laissé entendre par cette phrase qu’elle serait dans une situation bien plus confortable que la grande majorité des gens lors de cette journée de grève particulièrement suivie.
Sibeth Ndiaye “de tout cœur avec les Franciliens qui galérerons dans les couloirs du métro”. pic.twitter.com/l04lNRiEiW— Aymeric Le Gall (@AymericLeGall) September 12, 2019

Sibeth Ndiaye à propos de la grève RATP.
Je le repasse en boucle, c’est grandiose.
Une championne !! Nadine Morano a de la concurrence. pic.twitter.com/e5IQHuhGGx— Ornikkar™ (@ornikkar) September 13, 2019

Sibeth Ndiaye demain matin avec sa voiture de fonction venant en aide à un francilien qui galère pic.twitter.com/ZsJoe4hYls— Splendid Stan ⚡ (@SplendidStan) September 12, 2019

Ah tiens, y a Sibeth Ndiaye qui vient de passer dans sa voiture de fonction pic.twitter.com/5yoo4tvsST— RézuS (@_RezuS_) September 13, 2019

Le précédent des kebabs

Ce n’est pas la première fois qu’une erreur de communication lui vaut les foudres de Twitter. En juillet dernier, en pleine affaire Rugy, Sibeth Ndiaye avait déjà fait l’objet de l’indignation des internautes en déclarant avoir pleinement conscience que les Français “ne mangent pas du homard tous les jours. Bien souvent, c’est plutôt des kebabs”…
sibeth ndiaye s’est retirée dans ses appartements dorés en déclarant « ce soir c’est homard, mais je suis de tout cœur avec les smicards dont la fin de mois commence demain mdr » mouvement de panique, 2 blessés légers chez les Dircabs— Jean-Louis Groseille (@GroseilleJlouis) September 12, 2019




Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/09/13/actualite/societe/greve-a-la-ratp-la-petite-phrase-de-sibeth-ndiaye-qui-ne-passe-pas/

Author :

Publish date : 2019-09-13 11:15:27

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Trump moqué par la télévision américaine : “Comment peut-il oublier qu’il a un fils ?”

Trump moqué par la télévision américaine : “Comment peut-il oublier qu’il




Au cours d’une interview donnée à la Maison Blanche mercredi 11 septembre, Donald Trump a abordé les problématiques liées à l’utilisation de la cigarette électronique, relate le HuffPost. Le président des Etats-Unis a ainsi évoqué l’inquiétude ressentie par son épouse, Melania Trump, par rapport à Barron, son fils. Le hic ? Barron est bien son enfant à lui aussi.
“Nous ne pouvons pas laisser les gens empoisonner les autres avec leur consommation. Par conséquent, la Première dame s’est engagée sur cette thématique. Elle a un fils”, a affirmé le locataire de la Maison Blanche. Constatant sa maladresse, le président s’est repris in extremis : “Qu’on a eu tous les deux ! Et c’est un jeune homme formidable !”
Des explications qui n’ont pas suffi à convaincre les internautes, qui raillent le président sur Twitter. 
“She’s got a son—together”. He forgot and had to catch himself. His frontal lobe is melting. pic.twitter.com/3IdcS50NdX— Claude Taylor (@TrueFactsStated) September 11, 2019

(“Elle a un fils – ensemble”. Il avait oublié et a dû se rattraper. Son lobe frontal est en train de fondre.)
DO NOT VAPE! MY WIFE IS WORRIED ABOUT HER SON BARRON WHO MIGHT ALSO BE MY SON I THINK IF SO HE’S FANTASTIC! pic.twitter.com/m44YkbnQER— Rex Huppke (@RexHuppke) September 11, 2019

(“NE VAPOTE PAS ! Ma femme est tracassée par rapport à son fils Barron qui pourrait aussi être le mien et, si c’est le cas, il est fantastique !”)

“Luke, elle est ta mère”

La télévision américaine, elle aussi, n’a pas manqué de moquer la phrase maladroite de Donald Trump. Les animateurs du Late Show et du Daily Show, Stephen Colbert et Trevor Noah, par exemple, ne l’ont pas loupé.
TONIGHT: Donald Trump moves to ban flavored e-cigarettes, inspired in part by his wife’s son, who is coincidentally also his own son. pic.twitter.com/ts4LtwlhHD— The Daily Show (@TheDailyShow) September 11, 2019

(“CE SOIR : Donald Trump propose d’interdire les cigarettes électroniques aromatisées, il a été inspiré en partie par le fils de sa femme, qui se trouve par hasard être aussi son fils à lui.”)
“Elle a un fils ? Vous voulez dire le fils qu’elle a eu avec vous ? Comment Donald Trump peut-il oublier qu’il a un fils ?”, s’est amusé Trevor Noah. Et d’ajouter : “Si Donald Trump était Dark Vador, il aurait dit ‘Luke, elle est ta mère’.”

>> A lire aussi : La femme qui accuse Trump de tentative de viol sort de son silence




Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/09/13/actualite/actualite/trump-moque-par-la-television-americaine-comment-peut-il-oublier-quil-a-un-fils/

Author :

Publish date : 2019-09-13 12:59:12

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

A New-York, les écoles soutiennent les élèves souhaitant participer à la grève pour le climat 

A New-York, les écoles soutiennent les élèves souhaitant participer à




Les écoles de New York “excuseront les étudiants qui participeront à la grève pour le climat du 20 septembre”, a annoncé dans un tweet l’administration scolaire de la ville ce jeudi 12 septembre.
Le maire de la grosse pomme, le démocrate Bill de Blasio – par ailleurs connu pour ne pas trop aimer Trump -, a lui aussi donné sa bénédiction aux élèves qui décideront de rater l’école pour participer à la troisième “grève mondiale pour le climat”, notamment aux côtés de la militante écologiste Greta Thunberg.
[email protected] will excuse absences of students participating in the #ClimateStrike on Friday 9/20. Students will need parental consent. Younger students can only leave school with a parent. https://t.co/hcBO1Cnb3m— NYC Public Schools (@NYCSchools) September 12, 2019

“Nous applaudissons nos élèves quand ils prennent la parole de façon respectueuse et pacifique, sur des sujets qui leur tiennent à cœur”, a ajouté l’administration scolaire qui gère plus de 1 700 écoles publiques, pour environ 1,1 million d’élèves. Celle-ci a par ailleurs assuré qu’elle encourageait les discussions autour du changement climatique ainsi que la participation au débat public au sein des écoles, a précisé l’AFP.

>> A lire aussi : Haine anti-Greta Thunberg : “Les gardiens du système climaticide ne trouvent plus d’arguments”

Des manifestations prévues dans le monde entier

La grève n’aura pas uniquement lieu dans la métropole américaine, les étudiants étant appelés à participer à des manifestations dans le monde entier ce jour-là.
L’un des coordinateurs de l’événement, Bill McKibben, a d’ailleurs assuré au cours d’une conférence de presse que “ça [allait] être la plus grande journée d’action pour le climat que le monde ait jamais vue”.
L’appel à descendre dans les rues est également relayé par d’autres ONG, comme Amnesty International. Forts de ces nombreux soutiens, les jeunes qui participeront à cette journée se mobiliseront pour pousser les dirigeants du monde entier à agir en vue du sommet de l’ONU sur le climat, prévu pour le 23 septembre.

>> A lire aussi : Reportage à la grève mondiale de la jeunesse pour le climat



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/09/13/actualite/actualite/a-new-york-les-ecoles-soutiennent-les-eleves-souhaitant-participer-a-la-greve-pour-le-climat/

Author :

Publish date : 2019-09-13 11:34:23

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
Les Inrocks

Où en sont les études de genre en France ?

Où en sont les études de genre en France ?




Lundi 16 septembre, trente étudiants et étudiantes de Paris 1 commenceront les cours au sein du Master 1 d’Etudes de genre, pour une rentrée inédite. En effet, si des masters dédiés à ce champ disciplinaire existent déjà à Paris 8 (depuis 1974), Paris 7, l’EHESS, Bordeaux Montaigne, Lyon 2, Toulouse 2 ou Angers, c’est la première fois que la Sorbonne proposera une telle formation.
Dirigé par la philosophe et professeure Sandra Laugier et la maîtresse de conférences en Sciences économiques Elisabeth Cudeville, ce cursus qui mêlera arts, histoire, économie, philosophie et science politique est le fruit de plusieurs années de travail au sein de l’université : “Certains cours existaient déjà, il ne restait plus qu’à les réunir et à former la maquette. Nous avons pu ouvrir un cours spécifique pour les étudiants du master grâce au soutien des UFR [unités de formation et de recherche, ndlr] partenaires”, explique Sandra Laugier.

Des résistances multiples

Bien que soutenue par la présidence de l’université, la création d’une formation dédiée a suscité “pas mal de résistances” au sein du corps professoral. Et ce, notamment du côté du Droit, où certains enseignants mais aussi la direction de l’UFR étaient réticents. “Nous avons les meilleurs spécialistes du genre dans de nombreuses disciplines, mais les structures académiques sont souvent aux mains d’hommes qui considèrent systématiquement que la question est moins importante que les gros champs disciplinaires traditionnels, sur lesquels ils ont la main. Ils ne veulent pas promouvoir un domaine qui mettrait les femmes en valeur”, analyse la philosophe, qui constate que les UFR dirigées par des femmes ont été nettement plus coopérantes.
“De nos jours, personne ne veut dire qu’il est contre le genre parce que ça la fout mal, mais personne ne veut mettre ça en priorité. On a dû batailler pour obtenir des moyens, et on n’a pas eu un seul poste supplémentaire pour cette formation : les professeurs vont devoir travailler en plus”, déplore encore Sandra Laugier, qui regrette certains conservatismes propres aux universités.
Mais c’est surtout sur Internet que l’annonce du nouveau master a fait le plus de remous, provoquant de nombreuses réactions négatives sur Twitter. Sans compter les condamnations de La Manif Pour Tous ou d’organisations étudiantes de droite tels que l’UNI – laquelle a qualifié le programme de “diplôme idéologique” et “d’endoctrinement” -, ou encore la Cocarde étudiante qui, dans un billet ironique sur son site, associe le master au drapeau LGBTI. Pire, les réseaux anti-genre auraient même provoqué une attaque contre le site de l’université en envoyant des milliers de demandes, selon la professeure.
J’veux pas niker l’ambiance mais un bac+5 manspreading spé thread sur twitter même pour McDo c’est un peu léger là on se dirige tout droit vers un pôle emploi bien mérité bravo à eux https://t.co/pVyYJmxMoT— Le Raptor (@RaptorVsWild) April 10, 2019

La croisade anti-genre

Evoquant un “déferlement sectaire et haineux” mêlant misogynie, homophobie et transphobie, elle constate que les mouvements anti-genre semblent de plus en plus organisés, “soutenus au niveau global par un certain nombre de dirigeants particulièrement toxiques”. Un avis partagé par Eric Fassin, co-directeur du Département d’études de genre de Paris 8 : “Il y a des attaques contre les études de genre en Italie, en Hongrie, au Brésil… Dans beaucoup de pays, les gens ont l’impression que les choses ne sont pas acquises.”

>> A lire aussi : Quand la presse française s’intéresse enfin aux questions de genre

En France, le mouvement anti-genre trouve parfois le soutien de politiques tels que Valérie Pécresse qui, en 2016, a choisi de ne plus faire financer par la région Île-de-France les doctorats d’études de genre. Celles-ci continuent également de générer mépris, méfiance ou fantasmes chez une partie du milieu intellectuel français. Tissant un lien avec les études post-coloniales, Sandra Laugier estime que “dès que l’on s’intéresse à des différences, on est considérés comme essentialistes ou différentialistes”.
Ces champs d’études visant en partie à étudier et à comprendre les rapports de domination restent en effet souvent perçus comme militants, et donc remis en question. Et ce, malgré leur caractère scientifique. “Il y a des intersections fortes entre le monde de la recherche et le monde militant, mais ce qui caractérise les études de genre, par rapport à d’autres champs d’études, c’est que le caractère politique est explicité”, relativise Eric Fassin, avant de conclure : “Quand on parle du monde social, il n’y a pas de point de vue neutre. Ce sont des représentations du monde et, à partir de ce moment-là, cela implique toujours certaines visions du monde.”

Hostilité croissante, reconnaissance croissante

Malgré les conservatismes de tout poil, les études de genre font progressivement leur chemin et gagnent en légitimité. “L’hostilité est plus grande, mais l’ouverture est plus grande aussi”, résume Eric Fassin. Et bien que Paris 8 reste la seule université en France à délivrer officiellement un doctorat en études de genre, la création de l’Institut du Genre en 2012, sous l’impulsion de Sandra Laugier, a grandement contribué à leur développement.
Ce “groupement d’intérêt scientifique” rattaché au CNRS et dirigé aujourd’hui par la sociologue Sylvie Cromer, coordonne, finance et diffuse la recherche sur le genre. Il vient d’organiser le congrès international “genre et émancipation” qui a réuni début septembre des centaines de chercheurs à l’université d’Angers.”Aujourd’hui, en France, la reconnaissance des études sur le genre est là. On a toujours besoin de renforcer cette légitimité, mais elle est là”, note la directrice de l’institut.
Principalement issues des sciences sociales, elles irriguent aujourd’hui bien d’autres disciplines telles que le droit, la psychologie, la littérature, la linguistique, la philosophie, les sciences de l’éducation ou la musicologie. Un engouement particulièrement partagé par les jeunes chercheurs et les étudiants, de plus en plus nombreux à s’inscrire dans ces cursus. “On a été écrasés par les demandes”, confie Sandra Laugier en évoquant le nouveau master. L’équipe espère pouvoir accueillir une cinquantaine d’étudiants par an d’ici quelques années.



Source link : https://www.lesinrocks.com/2019/09/12/actualite/societe/ou-en-sont-les-etudes-de-genre-en-france/

Author :

Publish date : 2019-09-12 19:13:47

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

read more
1 2 3 125
Page 1 of 125