close
RTL

Migrants : "Il faut que Gérard Collomb démissionne", selon une association

Migrants :

Migrants : "Il faut que Gérard Collomb démissionne", selon une association
Une petite phrase qui passe très mal. Gérard Collomb a assumé, en privé à ses proches, faire traîner la situation des migrants afin de mettre des bâtons dans les roues de la maire de Paris, à deux ans des élections municipales.
Des révélations qui ont fait bondir les associations de migrants à Paris. Joint par RTL.fr, Yann Manzi, le fondateur de l'association Utopia 56, juge "incroyables" de telles déclarations. "Ce sont des êtres humains laissés dans l'insalubrité pour faire de la politique, c'est lamentable", rappelle-t-il d'abord. "C'est horrible ce qu'il dit, ce sont des vies humaines, c'est une honte d'être gouvernés par des personnes pareil, poursuit-il. C'est inhumain".
"Gérard Collomb joue avec Anne Hidalgo, c'est minable", ajoute Yann Manzi qui rappelle que les demandeurs d'asile sont sous la responsabilité de l'État et non de la mairie. Depuis plusieurs semaines, la maire de la capitale appelle l'État à agir après la dégradation de la situation des migrants à Paris.
nullMigrants à Paris : Gérard Collomb assume complètement d'embêter Anne Hidalgo
Ce mois-ci, deux d'entre eux ont perdu la vie dans différents canaux parisiens. De plus, les conditions de vie dans ces campements improvisés sont "déplorables", selon Yannick Le Bihan, directeur des opérations France de Médecins du monde. Il s'agit de "personnes qui ont vécu des choses assez dures et qui vivent dans des conditions d'accueil pas dignes" ce qui a un impact négatif sur "la santé et la santé mentale", ajoute-t-il. Ces morts sont "la conséquences d'un endroit qui n'a pas lieu d'exister", analyse-t-il.
Selon Yann Manzi, contrairement au gouvernement, la mairie a agi pour les migrants. Ce que confirme Médecins du monde. La mairie de Paris "a installé des points d'eau et des toilettes", mais du côté de l'État, "les services ont mis du temps à réagir" et pour le moment "rien n'a été fait", raconte Yannick Le Bihan à RTL.fr. Il ajoute : "On s'interroge sur le délai et la lenteur de la réaction", tandis que "les populations de réfugiés sont de la responsabilité de l'État et non des élus".
Le ministre de l'Intérieur a promis l'évacuation du camp mercredi matin, mais les associations s'interrogent sur leur mise à l'abris une fois le lieu dégagé. Même si elles sont d'accord pour dire "qu'ils ne peuvent pas rester là", la question est de savoir "quelles conditions d'hébergement leur seront réservées".
Jeudi 17 mai, déjà, un ensemble d'associations poussait un cri d'alarme sur la situation des 2.400 migrants vivant en campement à Paris. Le fondateur d'Utopia 56 raconte alors qu'il y a deux jours, "des bus de CRS embraquaient des migrants" devant eux, afin de, selon lui, "appliquer la loi (asile et immigration, ndlr), les renvoyer en masse pour flatter l'électorat du Front national".
Il rappelle alors que cette loi, adoptée le 22 avril dernier, est vivement critiquée par de nombreuses instances comme le Défenseur des droits, la Ligue des droits de l'Homme, le Conseil de l'Europe..."On accueille mal pour que les autres ne viennent pas et éviter ce fameux appel d'air", critique encore Yann Manzi qui conclut : Gérard Collomb "piétine les droits de l'Homme et les droits de l'enfant", "il faut qu'il démissionne".
La rédaction vous recommandeHaute-Garonne : rixes dans un centre de rétention de migrants, deux policiers blessésParis : les campements de migrants seront "évacués", promet Gérard Collomb"Nous ne pouvons pas mettre les migrants dehors comme des chiens", lance Benoist de SinetyBelgique : une fillette décède lors d'une course-poursuite avec la policeForte mobilisation autour de Moussa, un jeune guinéen menacé d'expulsion


Source link : http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/migrants-il-faut-que-gerard-collomb-demissionne-selon-une-association-7793519863
Author : Cécile De Sèze
Publish date : 2018-05-24 17:01:11
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.
Tags : RTL