close
RTL

La Bourse de Paris retrouve son niveau d'il y a dix ans

La Bourse de Paris retrouve son niveau d'il y a dix ans

La Bourse de Paris retrouve son niveau d'il y a dix ans
C'est la fête à la Bourse de Paris, qui a retrouvé son niveau d'il y a dix ans. Jeudi 17 mai, l'indice CAC 40 a clôturé à 5.621 points, en hausse de 0,98%. C'est le plus haut niveau depuis le 31 décembre 2007, c’est-à-dire juste avant la grande crise qui a vu l’effondrement des grands indices mondiaux de plus de 60%, après la faillite de Lehman Brothers en 2008.

La crise est effacée. La France est l'un des derniers pays à retrouver le niveau de cours que connaissaient les grandes valeurs avant la crise. Aux États-Unis, par exemple, l'indice boursier Dow Jones avait déjà retrouvé son niveau d'avant la crise en 2013 (il y a cinq ans !). Il est aujourd'hui deux fois supérieur à celui de l'avant-crise.

Le CAC 40 est une sélection de quarante actions - quarante entreprises cotées en bourse donc - qui sont censées être représentatives de la cote parisienne. Ce ne sont pas toujours les mêmes. Régulièrement, certaines valeurs sortent du CAC 40, et d'autres y entrent.

C'est un comité d'experts qui décide de cela en fonction de la taille de l'entreprise, du nombre d'actions disponibles sur le marché, etc. Aujourd'hui, il y a là des entreprises comme Carrefour, L'Oréal, Michelin, Orange ou LVMH.

Le double espoir des investisseurs
La reprise économique en Europe a maintenant plusieurs années. Les profits des entreprises sont bien meilleurs, et les cours montent parce que les investisseurs achètent des titres dans un double espoir.

D'abord celui de recevoir des dividendes, c'est-à-dire une partie des bénéfices, celle qui est réservée aux actionnaires. Et ensuite l'espoir que tous les autres fassent de même qu'eux, de façon à ce que les cours montent encore davantage et qu'ils puissent faire des plus-values. Il y a toujours un aspect mouton de Panurge dans les mouvements bousiers.

Derrière la progression moyenne de l'indice, il y a de grosses différences entre les valeurs. Carrefour, sur ces dix ans de progression du CAC 40, a vu au contraire sa valeur divisée par deux et demie. Parce que l'entreprise a connu des fortunes managériales diverses, et qu'elle a été impactée par l'essor du commerce du Internet.

Fortunes boursières diverses
Bon nombre d'entreprises de distribution classiques ont vu leur valeur baisser depuis dix ans, alors que dans le même temps le cours de Bourse d'Amazon (le géant américain du commerce en ligne) a littéralement explosé. Au point qu'elle est aujourd'hui l'une des entreprises qui vaut le plus cher au monde !

La Bourse ne fait jamais que refléter les transformations de l'économie réelle, avec un peu d'avance ou un peu de retard, et souvent avec beaucoup d'exagération. À l'inverse, Kering (un groupe de luxe fondé et possédé par François Pinault) a vu son cours multiplié par plus de cinq sur la même période.
La rédaction vous recommandeUnion européenne : François Lenglet décrypte les "risques de l'aventure italienne""Air France peut-elle se crasher définitivement ?", interroge François LengletDividendes versés aux actionnaires : François Lenglet répond au rapport de l'OxfamTaxe d'habitation : qui va payer la réforme ?


Source link : http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/la-bourse-de-paris-retrouve-son-niveau-d-il-y-a-dix-ans-7793428137
Author : François Lenglet,Loïc Farge
Publish date : 2018-05-18 08:24:00
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.
Tags : RTL