close
Les Inrocks

En Suède, nouer sa chemise est devenu un signe de révolte contre le traitement réservé aux femmes

En Suède, nouer sa chemise est devenu un signe de révolte contre le traitement réservé aux femmes

En Suède, nouer sa chemise est devenu un signe de révolte contre le traitement réservé aux femmes
L’Académie suédoise, qui décerne le prix Nobel de littérature, traverse une véritable crise depuis plusieurs mois. Suite à la révélation de cas de harcèlement sexuel au sein de l’institution, plusieurs membres ont décidé de remettre leur démission. Ce jeudi 12 avril, c’est au tour de Sara Danius, secrétaire perpétuelle depuis 2015, d’avoir été poussée vers la sortie. Les noeuds lavallières en guise de symbole Selon Peter Englund, l'un des trois démissionnaires, ce scandale sexuel a énormément divisé l’Académie. Il estime que Sara Danius, première femme à occuper le poste de secrétaire perpétuelle, fait l’objet de critiques internes "injustifiées". Au lendemain de la démission de l’académicienne, une vague de soutien a déferlé sur les réseaux sociaux. Connue pour ses positions fermes depuis le début des révélations, elle peut compter sur un bon nombre de sympathisants à travers le pays. Les nœuds lavallières que porte régulièrement la désormais ancienne académicienne sont devenus une forme de symbole. Avec le hashtag, #Knytblusförsara ("chemisier à nœud lavallière pour Sara"), des internautes postent une photo d’eux avec ce fameux nœud. Une vague de soutiens qui s’inscrit dans le sillage du mouvement #MeToo, qui continue à faire des remous. Fight the corruption! #knytblus #knytblusförsara pic.twitter.com/31AULzkeFG — Lena Fassali (@LenaFassali) 13 avril 2018 Smash the patriarchy and the Swedish Academy #knytblusförsara #backadanius pic.twitter.com/HrCRNToK9G — Anna E-B (@AnnaE_B) 14 avril 2018 Vi har kämpat länge för en jämställd arbetsmarknad. Kampen fortsätter! #backasaradanius #knytblusförsara #knytblus pic.twitter.com/zW8FAfvOp5 — Göran Arrius (@goranarrius) 13 avril 2018
Un homme proche de l'Académie accusé par 18 femmes de viols et d'agressions sexuelles En novembre 2017, dix-huit femmes ont témoigné dans le quotidien suédois Dagens Nyheter. Toutes accusaient une "personnalité culturelle de premier plan" de viols et d’agressions sexuelles. L’homme en question : le Français Jean-Claude Arnault. Avec sa femme, Katarina Frostenson, membre de l’Académie, ils dirigent le Forum, un lieu culturel proche de l’institution. Selon le même journal, l’homme accusé de harcèlement sexuel serait également à l’origine de plusieurs fuites concernant les noms des lauréats du Nobel. Depuis ces témoignages, l’Académie a annoncé avoir rompu tout lien avec ce dernier, bien que le parquet de Stockholm ait classé une partie de l’affaire. Un mois après les révélations sur Jean-Claude Arnault, Sara Danius a demandé une enquête interne et recruté un cabinet d'avocats pour investiguer les relations entre les membres de l'Académie et l'intellectuel mis en cause. Celle-ci a révélé au journal Svenska Dagbladet le 7 avril que Katarina Frostenson détenait la moitié des titres de propriété du Forum. "L’Académie n’est pas autorisée à donner de l’argent à un de ses membres. Nous avons donc violé notre propre règlement. La responsabilité nous incombe, mais il est étrange que nous n’ayons pas été informés", a-t-elle déclaré, comme le rapporte Le Monde. "Deux femmes ont été sacrifiées, l’une contre l’autre" Le cabinet d’avocats a recommandé à l’Académie de porter plainte contre le Forum. Lors d'un vote, la majorité des académiciens se sont opposé à cette mesure et ont renouvelé leur confiance à Katarina Frostenson. Sara Danius a été largement critiquée pour avoir ouvert cette enquête. "C'est la volonté de l'Académie que je quitte mon poste de secrétaire perpétuelle, a déclaré Sara Danius, en ajoutant : J'ai aussi décidé de laisser mon fauteuil, le numéro 7. Cette décision prend effet immédiatement". La jeune femme se trouvait au milieu de divisions internes. L'Académie a donc préféré la remercier. La semaine dernière, trois autres académiciens ont démissionné pour protester contre la confiance renouvelée de l’Académie à Katarina Frostenson. Cette dernière a finalement annoncé sa démission le même jour que Sara Danius. "Deux femmes ont été sacrifiées, l’une contre l’autre", a indiqué l'académicien Per Wästerberg.

Source link : https://www.lesinrocks.com/2018/04/17/actualite/en-suede-nouer-sa-chemise-est-devenu-un-vrai-signe-de-revolte-contre-les-scandales-sexuels-111072798/
Author :
Publish date : 2018-04-17 10:01:42
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.
Tags : Les Inrocks